LYON, premier congrès de la mutualité en 1883

Imprimer PDF

De par sa tradition industrielle, Lyon fut un foyer de développement du mutualisme naissant, notamment à travers les métiers de la soierieEn 1828, les canuts disposaient déjà de la Société du Devoir mutuel.
Les statistiques officielles témoignent de la vivacité du mouvement  dans le Rhône  dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle : de 244 sociétés approuvées et 36 autorisées pour un total de 24271 participants en 1870, les chiffres sont passés en 1898 à 325 approuvées et 38 autorisées pour un total de 68409 participants. A noter l’importance du nombre des membres honoraires passant de 4076 à 12118Les zones rurales, elles aussi, contribuent au développement du mutualisme.
Cet essor explique en partie que le premier Congrès national des Sociétés de secours mutuel se tient à Lyon en 1883. Y participent 251 sociétés (principalement de la mutualité approuvée) représentant 110.000 sociétaires.
La présidence d’honneur revient à Hippolyte Maze*, député de Seine-et-Oise, membre de la gauche républicaine, militant pour des sociétés libres, qui avait déposé en 1881 un projet de loi sur la mutualité. Des dispositions de ce projet furent  soumises au vote du congrès. Mais il fallut attendre la loi du 1er avril 1898 pour que la charte de la mutualité voit le jour.
*Devenu sénateur, Hippolyte Maze est décédé en 1891.