Jules Coste-Labaume, président-fondateur de l’AJPQL, journaliste très engagé dans la vie lyonnaise

Imprimer PDF

Premier président de l’AJPQL, Jules Coste-Labaume exerce  des activités de journaliste, d’écrivain et d’élu. En 1876, il est le premier à Lyon à se faire recenser comme « journaliste » et plus seulement comme « homme de lettres ». En épousant la fille de Jacques-Eugène Labaume, Jules Coste, né à Dardilly en 1840, donne un coup d’accélérateur à sa carrière.

Son beau-père, d’abord libraire, Grande Rue Mercière, dans la Presqu’Ile, avait créé en 1852 une imprimerie, rue Monsieur (aujourd’hui rue Molière), sur la rive gauche du Rhône, ce qui l’avait conduit, comme fréquemment à l’époque, à la direction de journaux, La Marionnette, et, auparavant, en 1865, Le  Journal de Guignol ; une première version de Guignol, qui devait  disparaître.

Légitimiste modéré, Jacques-Eugène Labaume dut subir procès, condamnations et ennuis divers, lot commun des dirigeants d’organes de presse du second empire. Il fut  condamné à une peine de prison, amnistiée  sur intervention de l’Impératrice Eugénie.  

guignol-etudiant-jerome-canardTravaillant avec cette figure de l’imprimerie et de la presse lyonnaise, Jules Coste-Labaume, doué d’une bonne plume, embrasse le métier journalistique dans le Journal de Guignol, mais aussi au Lyon Républicain, tout en étant écrivain, puis élu. Auteur de pièces de théâtre, comme Guignol député, Guignol étudiant, et d’ouvrages « lyonno-lyonnais», il en préface plusieurs autres et s’investit dans la célèbre Académie du Gourguillon. Il a pour pseudo, Glaudius Canard notamment dans Guignol étudiant. 

coste-labaume-photo-necroAdministrateur des Hospices Civils de Lyon, conseiller municipal de Lyon, il est aussi conseiller général  radical du deuxième canton du Rhône de 1895 à sa mort en 1910; il préside  l’assemblée départementale durant un peu moins de deux ans, de 1897 à 1899. Dans son canton, pépinière de « grands élus lyonnais »,  il succède, entre autres, à Antoine Gailleton ;  il  a  lui-même comme successeur immédiat Edouard Herriot .

Archétype du journaliste de la fin du XIXème siècle  engagé dans la vie de la cité, Jules Coste-Labaume  a sa stèle qui trône place Croix-Paquet, au cœur de « son canton » correspondant au premier arrondissement de Lyon ( Terreaux et  pentes de la Croix-Rousse), autour de l’antique cité gauloise de Condate et de l’Hôtel de Ville.